Visages de la 5e Division du Canada

Chaque semaine, le 5e Division du Canada présenterons un #Soldat5eDiv qui contribue à faire avancer la #PuissanteMachineMarron tout en demeurant #FortFierPrêt en vue de relever n’importe quel défi.

Cavalier Jeff Gravina

Le cavalier Jeff Gravina, membre d’équipage de reconnaissance blindée au sein du Prince Ed-ward Island Regiment, participe à l’Exercice STRIDENT TRACER 2017, un grand exercice d’entraînement au combat de la Réserve de l’Armée tenu à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown du 18 au 27 août 2017. Photo : Services d’imagerie de la 14e Escadre. © 2017 MDN / MDN Canada.

 « Il y a beaucoup gens authentiques. L’Armée est composée de nombreuses personnes authentiques. »

Ville d’origine : Kensington, Île-du-Prince-Édouard

Années de service : 1 an et 3 mois

Unité d’appartenance : The Prince Edward Island Regiment

Qui est votre plus grande inspiration?
Mes parents, Adam et Sara Gravina, sont une grande source d’inspiration.

La personne qui m’inspire le plus dans les Forces armées canadiennes est l’adjudant Chad Wilkie, du Halifax Rifles. Il donne mon cours d’équipage de reconnaissance blindée. C’est un instructeur enthousiaste et passionné qui s’assure de nous enseigner les choses correctement, pour que nous soyons efficaces.

Quel est votre rôle dans les Forces armées canadiennes (FAC)?
Je suis membre d’un équipage de reconnaissance blindée dans un contexte de guerre. Nous utilisons des véhicules pour recueillir de l’information, souvent en territoire ennemi. Nous devons appliquer de nombreuses tactiques et stratégie complexes pour mener nos activités sans nous faire repérer.

Que préférez-vous de votre travail dans l’Armée canadienne / la 5e Division du Canada?
Les gens qu’on rencontre et les expériences qu’on vit au travail. Je côtoie des personnes que je n’aurais pas eu la chance de rencontrer autrement. Durant mon cours, j’ai tissé des liens très profonds avec d’autres stagiaires, alors que nous travaillions ensemble dans des endroits confinés. Ce sont des gens vraiment cool.

Quelle est votre expérience la plus mémorable?
Les cours que j’ai suivis jusqu’à maintenant, parce que c’est durant ceux-ci que j’ai rencontré tous ces gens exceptionnels et que j’ai vécu toutes ces belles expériences, que ce soit dans les casernes, dans la salle de classe ou lorsque nous étions en congé.

Pourquoi êtes-vous demeuré dans les FAC?
C’est un excellent emploi; il offre un bon salaire et de nombreuses possibilités.

Que diriez-vous à quelqu’un qui envisage une carrière dans les FAC?
Faites-en l’essai et donnez le meilleur de vous-même. Repoussez vos limites pour faire de votre mieux et, en définitive, vous constaterez qu’il s’agit vraiment d’une expérience qui en vaut la peine. Ce n’est pas seulement une partie de plaisir; il y a aussi des moments stressants. Mais une fois que vous aurez traversé ces moments, vous réaliserez à quel point c’était excitant.

Quel message souhaitez-vous transmettre à la population canadienne concernant l’Armée?
Il y a beaucoup gens authentiques. L’Armée est composée de nombreuses personnes authentiques.

Captaine Sarah Gray

Le capitaine Sarah Gray, officier des blindés des The Halifax Rifles (RCAC), lors de l’exercice STAGED RESPONSE en mai 2017 à Truro, en Nouvelle-Écosse. Photo : l'adjudant Jerry Kean, 5e Division du Canada Quartier général. ©2017 DND/MDN Canada.

« Je suis actuellement officier de cours pour la Perfectionnement professionnel 1 Membre d’équipage de reconnaissance au Centre d’instruction de la 5e Division du Canada. C’est un cours difficile qui enseigne aux jeunes soldats à remplir les fonctions de membre d’équipage, ce qui comprend le tir avec une Mitrailleuse Polyvalente C6 et la conduite tactique d’un Véhicule utilitaire léger à roues, entre autres. L’esprit d’équipe et la cohésion sont des aspects essentiels du cours, et des aptitudes qui demeureront importantes tout au long de leur carrière à titre de membres d’équipage.

 Le meilleur conseil que je peux donner aux jeunes du Canada atlantique, en particulier s’ils sont toujours aux études, est de considérer la Réserve de l’Armée comme option d’emploi. En tant qu’étudiante, je n’aurais pas pu demander meilleur emploi. Je travaille à temps plein l’été, je reçois une excellente instruction en leadership et en gestion, en plus de bénéficier d’avantages comme le remboursement de mes frais de scolarité et un horaire souple me permettant d’assister à mes cours. Si c’était à refaire, je ne changerais absolument rien. »  

Ville d’origine : Cole Harbour, Nouvelle-Écosse

Années de service : Quatre

Unité d’appartenance : The Halifax Rifles (RCAC) (Corps blindé royal canadien)

Qui est votre plus grande inspiration?
Plusieurs personnes ont été de grandes inspirations pour moi tout au long de ma carrière. La personne que j’admire beaucoup dernièrement est le Major (retraitée) Sandra Perron, la première femme officier de l’infanterie au Canada. À mon avis, son histoire est une leçon de leadership – même devant l’adversité ou le changement, il faut prendre soin les uns des autres. Elle a pavé la voie aux femmes dans les armes de combat. Je suis reconnaissante de pouvoir apprendre de ses expériences, afin de devenir un meilleur leader et un meilleur soldat.

Déploiements antérieurs :
Aucun.

Pourquoi avez-vous joint les Forces armées canadiennes (FAC) et quel est votre rôle?
Je me suis jointe aux Forces canadiennes, au sein du Halifax Rifles (CBRC) dans la Première réserve, parce que j’ai appris à aimer le mode de vie militaire durant les 7 années que j’ai passées dans les Cadets de l’Armée. Je suis actuellement capitaine de bataille pour l’escadron de reconnaissance. Je planifie l’instruction en garnison et en campagne et je m’occupe de l’administration du personnel.

Que préférez-vous de votre travail dans l’Armée canadienne / la 5e Division du Canada (5 Div CA)?
L’instruction exigeante et diversifiée que nous avons la chance de suivre. Cette année, nous allons recevoir notre nouvelle plateforme de véhicule, le Véhicule patrouille blinde tactique, ce qui représentera un nouveau défi excitant pour les régiments de reconnaissance blindée de la Réserve dans le Canada atlantique. Faire partie de l’Armée canadienne m’a également donné la motivation de poursuivre des études supérieures (maîtrise en administration publique et doctorat en droit).

Quelle est votre expérience la plus mémorable?
Ma participation à l’exercice Worthington Challenge ces deux dernières années. La première année où les membres de la Première réserve ont été invités à prendre part à la compétition, la 5 Div CA a terminé en première place pour la catégorie d’équipage de Véhicule utilitaire léger à roues au Canada. C’était gratifiant de voir notre équipe travailler si fort et obtenir la reconnaissance qu’elle méritait.

Pourquoi êtes-vous demeurée dans les FAC?
Parce que j’adore mon travail et les tâches que nous sommes appelés à accomplir. Il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre, un nouveau défi à relever. Je n’aurais pu rêver d’un meilleur emploi à temps partiel, alors que je poursuivrai mes études supérieures à l’automne.

Sergent William Michael MacPhee

Le sergent William Michael MacPhee, un technicien de véhicules du 36e Bataillon des services (Détachement de Sydney) en Sydney, Nouvelle-Écosse, travaille sur une meuleuse dans un atelier de véhicules le 31 juillet 2017. Photo : ©2017 DND/MDN Canada.

« J’aime remplir les fonctions d’adjudant de cours pour l’instruction commune du GEMRC [Génie électrique et mécanique royal canadien] au Centre d’instruction de la 5e Division du Canada, parce que ces futurs techniciens que nous formons commencent tout juste leur carrière. Comme il s’agit du premier cours professionnel qu’ils suivent, c'est nous (le personnel instructeur) qui les accueillons dans le Corps du GEMRC

Ville d’origine : New Waterford, Nouvelle-Écosse

Années de service : 17

Unité d’appartenance : 36e Bataillon des services (Détachement Sydney)

Qui est votre plus grande inspiration?
L’adjudant Guy Thivierge (technicien de véhicules)

Déploiements antérieurs :
Plateau du Golan : Opération DANACA ROTO 82 (2004-2005)
Afghanistan : Opération ATTENTION Roto 3 ECM (2013-2014)

Pourquoi avez-vous joint les Forces armées canadienne (FAC) et quel est votre rôle?
Je m’intéressais aux FAC depuis l’époque où j’étais dans les Cadets de l’Air. Je suis maintenant un sergent technicien de véhicules au sein du Corps du Génie électrique et mécanique royal canadien.

Que préférez-vous de votre travail dans l’Armée canadienne / la 5e Division du Canada?
L’instruction en leadership et l’expérience. Je crois que l’engagement à long terme auprès de l’Armée canadienne permet d’acquérir des aptitudes qui font de nous des personnes plus compétentes.

Quelle est votre expérience la plus mémorable?
Mon premier déploiement.

Pourquoi êtes-vous demeuré dans les Forces armées canadienne (FAC)?
C’est un travail qui me met au défi. C’est gratifiant, mais aussi très amusant.

Sergent Natalie Matheson

Le sergent Natalie Matheson, une conductrice de matériel mobile de soutien du 36e Bataillon des services (Détachement de Sydney), prépare un véhicule pour une tâche le 31 juillet 2017 à Sydney, en Nouvelle-Écosse. ©2017 DND/MDN Canada.

« On ne cesse jamais d’apprendre dans les Forces armées canadiennes, c’est ce qui me plaît le plus. On ne s’assoit jamais sur ses lauriers parce qu’un nouveau défi nous attend toujours au tournant. Il suffit de faire des efforts pour atteindre le succès. »

Ville d’origine : Glace Bay, Nouvelle-Écosse

Années de service : Dix

Unité d’appartenance : 36e Bataillon des services (Détachement Sydney)

Qui est votre plus grande inspiration?
D’abord et avant tout, ma mère, suivie de très près par le major Erica Fleck.

Pourquoi avez-vous joint les Forces armées canadiennes (FAC) et quel est votre rôle?
Je me suis enrôlée dans les FAC pour changer de rythme de vie et vivre des expériences plus stimulantes. Je travaille comme chauffeuse de matériel roulant, et je suis actuellement instructrice au Centre d’instruction de la 5e Division du Canada (Détachement Aldershot).

Que préférez-vous de votre travail dans l’Armée canadienne/la 5e Division du Canada?
Avoir l’occasion de m’améliorer, tant au niveau personnel qu’au niveau professionnel. J’ai aussi la belle occasion de former les esprits vifs des nouvelles recrues de mon groupe professionnel militaire, et de les aider à devenir de meilleurs soldats et de meilleures personnes en général. C’est un travail très gratifiant.

Quelle est votre expérience la plus mémorable?
Je suis incapable de n’en nommer qu’une seule. Tout ce qui touche l’instruction pratique, en particulier en campagne, la routine quotidienne, le travail avec un peloton ayant un excellent moral… ce sont les meilleures expériences pour moi.

Pourquoi êtes-vous demeurée dans les FAC?
La motivation du dépassement de soi, la mentalité et, évidemment, le nombre illimité d’expériences qui sont à portée de main.

Sergent Melissa Walcott

Le sergent Melissa Walcott lors de la Course de l'Armée du Canada le 20 septembre 2015. Photo : Zoomphoto.ca

 « Une carrière militaire est un excellent choix qui inclus des bénéfices, un revenu stable, le support aux familles, l’éducation et des expériences comme nul autre! Il y a vraiment quelque chose pour tous! »

Ville d’origine: Pugwash, Nouvelle-Écosse

Années de service: 20 ans (6 Réserve, 14 Force régulière)

Unité d’appartenance: 5e Division du Canada – Quartier général

Qui est votre plus grande inspiration?
Coté professionnel : mon inspiration est le lieutenant-colonel Eleanor Taylor. En tant qu’officier commandant du 1er Bataillon, The Royal Canadian, elle m’a montré comment gagner le respect des autres, garder ma confiance et comment diriger effectivement. Lcol Taylor est une femme forte, courageuse, aimable et juste. Je suis honorer d’avoir sous son commandement et je suis contente de travailler avec elle à la 5e Division du Canada.

Coté personnel: Mes enfants, mon mari et ma famille me soutiennent. Chaque jour, ils me donnent le courage de continuer même si les choses peuvent être difficiles.  Ils sont ce qui me garde en santé et forte.

Déploiements:
Afghanistan 2007

Pourquoi avez-vous joint les Forces armées canadiennes (FAC) et quel est votre rôle?
Je cherchais pour un emploi exigent. Avec les Forces, j’ai été capable de faire mes études scolaires, tout en étant employé pour servir mon pays. Présentement, je suis une spécialiste des systèmes de communication et d’information de l’Armée, mais ma carrière a débutée dans la Réserve comme soldat d’infanterie et technicienne médicale.

Que préférez-vous de votre travail dans l’Armée canadienne / la 5e Division du Canada?
Les personnes avec qui je travail. J’ai rencontré mes amis les plus fidèles, des super systèmes de soutien et des grandes inspirations grâce à ma carrière militaire.

Quel est votre expérience la plus mémorable?
J’ai été choisi par le Commandant de l’armée comme invité d’honneur à la Course de l’armée 2016. Recevoir le support de ma chaine de commandement et être reconnu pour mes efforts et tout l’entrainement pour cette course fut une expérience exceptionnelle.

Pourquoi êtes-vous demeuré dans les Forces armées canadiennes (FAC)?  
Pour les expériences et les opportunités. J’ai vécu plusieurs première expériences durant ma carrière militaire que je n’aurais pas pu vivre avec une carrière dans le monde des civiles.  

Capitaine Robert Wheeler

Le capitaine Robert Wheeler fait visiter le Centre d’instruction de la 5e Division du Canada aux membres de l’équipe nationale de hockey féminin à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown à Oromocto, au Nouveau-Brunswick, le 11 juin 2017. Photo : © 2017 MDN / MDN Canada.

«Rien ne se compare à la vie dans les FAC [Forces armées canadienne]. Les occasions sont infinies. J’ai acquis de très nombreuses aptitudes qui seront utiles pour n’importe quel employeur. »

Ville d’origine : Meadows, Corner Brook, Terre-Neuve

Années de service : 36

Unité d’appartenance : 2e Bataillon, The Royal Newfoundland Regiment

Qui est votre plus grande inspiration?
Le Général (retraité) Rick Hillier, un autre fier Terre-Neuvien qui a mené une brillante carrière.

Déploiements antérieurs :
L’opération Athena Roto 3, Kandahar

Pourquoi avez-vous joint les Forces armées canadienne (FAC) et quel est votre rôle?
Je voulais travailler au sein d’une équipe de grande envergure. La Réserve correspondait exactement à ce que je recherchais.

Que préférez-vous de votre travail dans l’Armée canadienne / la 5e Division du Canada?
Au départ, c’était une activité à temps partiel, mais c’est rapidement devenu le centre de mon attention. J’ai eu la chance de vivre des expériences d’instruction très intéressantes dont je garde de précieux souvenirs et qui m’ont permis de me faire de grands amis.

Quelle est votre expérience la plus mémorable?
La mission de l’OTAN en Afghanistan en 2007 a été une expérience qui a changé ma vie. C’était très valorisant et gratifiant de faire partie de la Force opérationnelle 107, dans le cadre de l’opération Athena.

Pourquoi êtes-vous demeuré dans les Forces armées canadienne (FAC)?
Je trouve très gratifiant de faire partie de la Réserve. Je veux aussi transmettre toutes les compétences que j’ai acquises à la prochaine génération de jeunes soldats.

Date de modification :