Déclaration de l’équipe de commandement de l’Armée canadienne à l’occasion du jour du Souvenir 2020

Déclaration / Le 9 novembre 2020

Le 11 novembre 2020 – Ottawa – Défense nationale / Forces armées canadiennes

Le lieutenant-général Wayne Eyre, commandant de l’Armée canadienne, a émis la déclaration suivante :

« En ce jour du Souvenir, nous nous retrouvons dans des circonstances sans précédent et nous ne sommes pas en mesure de souligner l’événement tout à fait comme à l’habitude. Les Canadiens et Canadiennes sont néanmoins unis dans la reconnaissance des hommes et femmes en uniforme, du passé et du présent, ainsi que des sacrifices qu’ils ont consentis pour la défense du Canada et la poursuite de la paix dans le monde.

Les Nations Unies soulignent leur 75e anniversaire en 2020, et nous pouvons être fiers des nombreuses contributions apportées par les Canadiens et Canadiennes dans le cadre de leur service. Plus de 100 000 d’entre nous – y compris des policiers et des employés civils – ont participé aux opérations des Nations Unies au fil des décennies. Du Liban à la Corée, et des Balkans à l’Afghanistan, le Canada a été, et continuera d’être, un fier partenaire du multilatéralisme et de la collaboration partout dans le monde. 

Chez nous, l’Armée canadienne a été un partenaire efficace dans l’intervention dans le contexte de la COVID-19. Nos soldats ont fièrement pris la relève de leurs prédécesseurs tels que les infirmières militaires canadiennes. Leur histoire est aussi vieille que le Canada lui-même, en commençant par la création du Service infirmier de l’Armée canadienne en 1899. Les infirmières militaires ont joué un rôle essentiel pendant les Première et Deuxième Guerres mondiales en réconfortant les blessés, en faisant preuve de compassion et en fournissant des soins. Comme le colonel G.W. Nicholson a indiqué dans l’histoire des infirmières militaires, « on peut dire de ces femmes dévouées qu’elles ont servi en toute égalité ».

Nous pouvons dire la même chose au sujet du 2e Bataillon de construction – la première et unique unité militaire distincte. Ses membres, tous des Canadiens noirs, ont contribué à la victoire lors de la Première Guerre mondiale par l’entremise de leurs nombreuses tâches, notamment abattre des arbres et faire des travaux de menuiserie; utiliser et prendre soin de chevaux pour transporter du bois; assurer l’entretien des routes et des voies ferrées; utiliser et entretenir de la machinerie complexe. Cette histoire était presque oubliée jusqu’aux années 1980, et l’Armée canadienne a fièrement souligné le centenaire de son démantèlement cette année.

Ces histoires doivent avoir une place aussi importante dans la tradition du jour du Souvenir que nos réalisations les plus connues à des endroits tels que Vimy, Normandie ou Kapyong. Elles méritent une reconnaissance collective et peuvent également nous inspirer alors que nous poursuivons l’important travail visant à faire en sorte que l’Armée canadienne soit aussi diversifiée et accueillante que le Canada lui-même.

Au nom de l’Armée canadienne, l’adjudant-chef Hartnell et moi remercions sincèrement tous les hommes et femmes en uniforme. Nous sommes extrêmement reconnaissants de vos sacrifices, ainsi que ceux de vos proches. »

« N’oublions jamais. »

Lieutenant-général Wayne Eyre
Commandant de l’Armée canadienne

Adjudant-chef Stu Hartnell
Sergent-major de l’Armée

Date de modification :