Une ancienne militaire de l’Armée favorise la bonne forme physique à l’aide d’un guide de randonnée

Article / Le 3 septembre 2020 / Numéro de projet : 20-0108

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Comté de Prescott-Russell (Ontario) – Victoria (Walsh) Lanthier, ancienne membre de l’Armée canadienne (AC), transmet sa passion pour la santé et le plein air en publiant elle-même un guide des sentiers pédestres de la région d’Ottawa. 

Le guide est accessible sur son site Web, girlgonegood.com. Le caporal-chef retraité donne une partie du profit de la vente à Boots on the Ground, une organisation caritative fournissant un soutien par les pairs à des premiers intervenants et au Mississippi Madawaska Land Trust, qui protège les habitats et la faune dans le comté de Lanark, au sud-ouest d’Ottawa.

Mme Lanthier affirme qu’elle s’est enrôlée dans l’AC en 1997 à titre d’opératrice des transmissions en partie pour vivre une aventure. De son premier déploiement à l’âge de 20 ans en tant que soldat de la paix pour les Nations Unies au Timor-Oriental lors de l’opération TOUCAN, à une affectation d’un an comme membre des SkyHawks, l’équipe de parachutistes de l’AC, elle a vécu bien des aventures au cours de sa carrière de 14 ans. 

« Je me sers beaucoup des compétences que j’ai acquises dans l’Armée maintenant », dit‑elle, en faisant remarquer qu’une bonne « routine de tente » est particulièrement utile lors de longues excursions.

Mme Lanthier a établi Girl Gone Good, un site Web axé sur la randonnée et la santé, en 2011. Elle a rapidement commencé à recevoir « de nombreuses demandes » de lecteurs, d’amis et de collègues pour trouver les meilleurs sentiers de la région.

« Je me suis rendu compte que tous les sentiers sont régis par différents ordres de gouvernement ou différents propriétaires fonciers privés, donc il n’y a pas qu’une seule source pour les sentiers à Ottawa. Alors voilà, j’en ai créé une. »

Une première ébauche a été achevée en janvier 2020 et a suscité beaucoup d’intérêt.

« Comme le guide a suscité beaucoup d’intérêt, j’ai réalisé qu’il pourrait me donner la chance de donner au suivant – ce serait ma façon de contribuer davantage aux organismes de bienfaisance. »

En plus d’offrir une source unique et exhaustive pour les sentiers de la région de la capitale nationale, Mme Lanthier voulait également faire connaître les sentiers moins connus dans les comtés ruraux environnants, y compris le comté de Prescott-Russell, où elle vit.

« Tout le monde se rend au belvédère Eagle’s Nest et au parc de la Gatineau, et ils ne connaissent pas nécessairement les autres sentiers », explique-t-elle. « Il y a tellement de choses à découvrir. Les comtés sont fantastiques. Ils ont d’adorables boutiques et cafés ainsi que des sentiers, des chutes d’eau, des tours et des panoramas. C’est également pour encourager les gens venant de la ville à explorer les comtés et à appuyer les organisations locales. »

Les passions de Mme Lanthier se sont éveillées pendant son enfance dans la beauté naturelle des comtés.

« J’ai toujours erré », affirme-t-elle. « Je suis au comble du bonheur quand j’erre. J’ai commencé à voyager seule à l’âge de 17/18 ans et je n’ai jamais arrêté. S’il y a un chemin que je ne connais pas, je vais l’emprunter. S’il y a un sentier que je n’ai pas vu, je vais le marcher. C’est ce qui m’a toujours rendue heureuse. »

Elle a terminé sa carrière militaire, mais Mme Lanthier occupe actuellement un poste de conseillère civile au sein du ministère de la Défense nationale. Elle affirme que Girl Gone Good est la suite logique de son expérience personnelle et professionnelle jusqu’à présent.

« J’ai été membre des Forces armées canadiennes pendant 14 ans. Je travaille maintenant comme conseillère en TI et je viens d’obtenir un diplôme en sciences infirmières. Ces trois éléments représentent Girl Gone Good. L’aventure, les médias et la santé. C’est moi, en quelques mots, et la raison d’être de ce site Web. »

Mme Lanthier explique que son diplôme en sciences infirmières fait partie d’un « plan de retraite » ambitieux visant à exercer les fonctions d’infirmière en psychiatrie à titre occasionnel.

« J’aimerais me concentrer sur le soutien aux personnes ayant subi un traumatisme, le TSPT, les crises en santé mentale et les mécanismes d’adaptation », précise-t-elle.

Elle ajoute que l’obtention de son diplôme a mis en évidence les bienfaits pour la santé de la randonnée pédestre.

« La randonnée est réellement devenue une façon de réduire le stress. Je travaillais comme conseillère en TI à temps plein tout en poursuivant mes études universitaires à temps plein. Je suis devenue épuisée très rapidement. Cependant, la randonnée pédestre est devenue très importante, car elle me permet de tout oublier. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :