Champs de mines simulés, chars d’assaut : les Forces armées canadiennes en mettent plein la vue au Stampede de Calgary

Article / Le 2 août 2017 / Numéro de projet : 17-07-14-calgary-stampede

Par Ashley Materi, Affaires publiques de la 3e Division du Canada

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Calgary (Alberta) —  Des visiteurs des quatre coins du globe ont convergé vers Calgary du 7 au 16 juillet 2017 pour assister au « plus grand spectacle extérieur au monde »  – une occasion parfaite pour les FAC d’interagir avec le public et de faire des démonstrations des techniques et de l’équipement utilisés par les membres de l’Armée canadienne, de l’Aviation royale canadienne et de la Marine royale canadienne.

Chaque année, les Forces armées canadiennes (FAC) organisent une exposition statique sur le site du Stampede de Calgary. Les visiteurs peuvent s’assoir dans le poste de pilotage d’un CF-18, découvrir l’intérieur d’un char pleinement fonctionnel, explorer une ambulance militaire, tenir diverses armes (y compris une mitrailleuse C9A2 et une arme anti-char légère M72) et interagir avec les militaires responsables de chaque exposition.

Cette année, le 41e Régiment du génie de combat (41 RGC) avait aménagé un champ de mines simulé que les visiteurs pouvaient balayer avec un détecteur de métal. Des soldats étaient présents pour leur montrer comment utiliser le détecteur pour trouver des pièces de métal enfouies dans le « champ de mines », comme ils le font lorsqu’ils doivent effectuer des opérations de déminage en mission.

« Il y a beaucoup de pays qui sont sournois et qui fabriquent leurs mines avec du bois ou du plastique. Les seules pièces métalliques sont les fusibles qui explosent », explique le caporal Connor Williscroft. Lorsque les soldats du génie détectent du métal, ils se mettent à plat ventre et sondent délicatement le sol pour déterminer ce qu’ils viennent de trouver : une mine terrestre, une munition non explosée ou un autre type de pièce métallique. Ils prennent ensuite les mesures qui s’appliquent. 

Année après année, l’exposition la plus populaire demeure celle du char Leopard II, dont s’occupe le Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians). Le caporal-chef Justin Monge, qui a travaillé à l’exposition trois années différentes, indique que le char attire beaucoup l’attention. Les visiteurs demandent souvent s’il s’agit d’un véritable véhicule ou d’une réplique en bois.

« Je les invite à venir cogner dessus, pour qu’ils puissent constater que je dis bien la vérité », lance-t-il en riant.

Selon le sergent Tim Cranston, du détachement de Calgary de la 15e Ambulance de campagne (Edmonton), l’exposition de l’ambulance n’attire peut-être pas autant l’attention que celle du char, mais cette activité permet de belles conversations entre le personnel militaire et les civils.

« Une bonne partie de la couverture médiatique porte surtout sur les États-Unis. C’est bien de pouvoir aller à la rencontre des gens et de leur parler, parce qu’il existe d’importantes différences entre nos façons de faire et celles de nos voisins du Sud », poursuit le Sgt Cranston. Il est heureux de pouvoir montrer aux gens ce qui distingue les Forces armées canadiennes du reste du monde.

Autre exposition particulièrement excitante pour les jeunes visiteurs du Stampede : l’embarcation gonflable à coque rigide de la Marine. Le premier-maître de 2e classe Rachel Dziver, du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Tecumseh , aime aider les enfants à explorer l’embarcation, mais est également heureuse d’avoir l’occasion d’expliquer à la population que oui, il existe une présence de la Réserve de la Marine à Calgary, même si la ville ne donne pas sur la mer.

« Nous ne sommes pas uniquement ici pour protéger la rivière Bow », explique-t-elle avec le sourire. « Il s’agit d’un centre d’instruction et de recrutement pour les réservistes de la Marine, pour renforcer la Force régulière. » Le PM 2 Dziver ajoute qu’être réserviste pour la Marine est un excellent emploi pour les étudiants. Ceux-ci effectuent l’instruction durant l’hiver et peuvent aller sur les navires sur la côte ouest en été.

Entre les mini-beignes et les manèges, nos militaires adorent faire partie des milliers de visiteurs du traditionnel Stampede de Calgary.

Date de modification :